écriture poème

Je Suis … le Poème


« Chaque individu déploie au cours de son existence le poème de son identité. Peu d’entre nous sommes conscients du sens mystérieux qui surgit de nos actes quotidiens et de nos rencontres avec le monde. »

Rolando Toro Araneda

Il est faux de penser que je suis qui je suis une fois pour toutes : je suis en constante création, en auto-poïèse. Je me crée et me transforme à chaque instant dans mes interactions avec le monde et les autres. C’est la richesse et la puissance du groupe en Biodanza, qui fait partie de sa méthodologie.

Le 5 décembre dernier, au cœur d’une vivencia d’approfondissement de Biodanza, une proposition, intitulée « Je suis le poème », a ouvert de multiples portes à l’émergence de l’expression identitaire unique de chacun.

Certaines personnes ont accepté de partager leurs créations, que voici ! Merci à elles.

Je suis le poème

Celle qui sème les semences
Et celle qui s’ensemence
Celle qui aime et s’aime
Surtout dans ses cinq sens.

Je suis le poème

Ciel et constellations
Rosée et émotions
J’irai par delà les mémoires
Faire résister l’espoir.

Je suis le poème

Appelle-moi « ombre »
Et je serai « Lumière »
Teintée de sombre
Je serai « repère »

Je suis le poème

L’amour qui se devine
Ce que le vivant dessine
Je cherche la parole divine
Là où la fleur défie les ruines.

Je suis le poème

L’œil de la tortue
Qui ne refuse pas le tordu
Mais y glisse la vertu
De révéler ce qui s’était tu

Je suis le poème

J’irai au centre de la terre
Vivre l’ouragan à l’envers
L’herbe ruisselante de travers
La majesté des poussières

Je suis le poème

La note grave et légère
La musique traversant les frontières
La vibration d’une atmosphère
L’élan et le tempo stellaires

Je suis le poème

Poème aux yeux vivants
Au cœur chantant
Poème aux creux des paumes
Paumée souvent,
Souvent retrouvée.
Psaumes de chair et d’air
Poème qui danse

Je suis … Florence

Je suis le poème Florence

Je suis le poème

Je suis l’enfant involontaire
Je suis la chaleur de l’été
Je suis la nuit en été
Je suis la pierre réfractaire

J’ai été le jeune père
J’ai été les genoux
J’ai été le doudou
J’ai été le fier père

J’aurais aimé oser
J’aurais voulu partir
J’aurais voulu franchir
J’aurais aimé crier

Et hier et demain
Mais aujourd’hui

Je veux m’autoriser
Je veux m’enhardir
Je peux aimer
Je peux aider

Je peux
Je veux

Je suis … Etienne

Je suis le poème

Je suis chacun des mots de ce poème
Je suis le Soleil qui brille
Je suis la Lune qui luit
Je suis le sable chaud du désert, Je suis les pieds qui s’y enfoncent
Je suis les pas qui me précèdent
Je suis aussi les pas qui me suivent,
En silence
Je suis le silence qui crie qui hurle
Je suis le silence qui pleure, puis s’endort

Je suis l’eau de la source, je suis la source de cette eau douce
Douce, douce, doucement, je te berce
Je suis la mère qui veille, je suis la mère à boire
Je suis là, là pour toi

Je suis la paume qui caresse, Je suis la peau caressée
Je suis les doigts, je suis la main, je suis le bras
Je suis tout, le corps, le cœur, la tête
Je suis entière, intègre, intégrée

Je suis toi, je suis l’autre Je suis tout, je ne suis rien
Je suis ??? Je suis ???, mais qui suis-je donc ?

Je suis…Je suis aussi Moi, un tout petit Moi,
Un petit grain de sable, un tout petit grain
Grain, réchauffé par le grand soleil, foulé par le petit pied
Grain apaisé

Je suis dans ma bulle, dans ma bulle de savon poussée par le vent
Je suis le souffle du vent qui souffle, qui souffle la vie
Je suis la vie qui danse, danse, danse….
Je suis, Je suis Je suis le pas de danse, le pas à pas,
Je suis l’appât, le repas, Je suis le pain, Je suis le pain et aussi le vin
Je suis le vin qui enivre, Je suis ivre, Je suis ivre de vivre

Je suis la note de musique, le La, le Si, le Ré
Je suis Sol La Si Do Ré
Je suis la touche du piano, je suis la noire, Je suis la blanche,
Je suis celle qui chante, Je chante pour toi,
Je chante pour l’enfant, pour le cœur de l’enfant

Je suis note de joie, Je suis la joie de… de je ne sais quoi,
Pourtant je suis joie, je le sens, je le sais
Je suis de passage et pas toujours sage
Je suis le tourbillon de la vie
Je suis en vie, je suis vie

Je suis … Araxi

 Photo Araxi A.

 

Je suis un poème

Je suis un élément seul, tout seul,
Un élément parmi les autres,
Un…isolé dans l’ensemble.
Ma peur et ma tendresse sont là quelque part en moi,
Puis, je les partage dans un regard, dans un sourire et dans des silences.
Les larmes arrivent et glissent sur mes joues puis sur ma poitrine.
Une tension se libère me permettant d’être plus moi-même.
Ma gratitude émerge de mon cœur,
Puis, elle irradie dans mes yeux qui brillent maintenant.
Une nouvelle émotion vient,
Je suis ému de ce partage,
Mais cette fois, je suis heureux.
Cette fois-ci je suis un élément du tout, de l’ensemble !
Maintenant s’installe un vrai moment de bonheur,
Car je me sens vraiment uni,
J’ai le sentiment d’appartenir à un groupe, à une famille,
Et je sens que je peux grandir, me développer.

Mon bonheur est d’exister dans ce groupe et de partager,
De rire et de pleurer.

Je suis … David

Je suis le poème.

Je suis la vague qui roule, tourne et chamboule, fond puis renaît. Je suis cette force, cette puissance qui danse. Je suis cela, je suis ici, je suis là, je tourne, me jette sur la grève et repars. Je suis tous mes voyages, tous mes appétits de gueule ouverte se refermant sur le vent. Je suis l’écume qui pétille et chatouille le sable. Je suis la malice, la coquine qui minaude en se retirant sur la pointe des pieds, laissant un sillage de parfum salé. Je suis en apesanteur, en apnée, en délice ouvert, les bras ondoyant en caresse liquide, bleue et turquoise.

Je suis le reflet du ciel et la mère des sirènes. Je secoue mes algues, coquette. Je suis espace, je m’étale, me déploie, c’est moi qui choisis jusqu’où je vais. Nul barrage, nulle digue ne peut me contraindre. Car je suis la mer, l’océan, l’utérus de la vie, la sœur de toutes les gouttes d’eau serrées dans cet amour puissant.

Je suis la lune qui brille et le soleil qui rougeoie dans mes bras.

Je suis changeante. Et constante. Je suis là.

Je suis Stéphanie.

Je vibre.

Je suis … Stéphanie

Je suis le poème…

…que les bouches ont perdu sur les chemins du monde

Je suis le vent qui disperse les souvenirs d’hier
et les cendres de demain

Je suis ce que jamais œil n’a vu
Ce que jamais oreille n’a entendu

Oui, je suis inouïe

Car je viens d’un silence sidéral
D’une absence sidérante

Je suis l’amie des coccinelles et des étoiles

Je suis le destin de toute l’humanité
en marche vers sa fin
et sa résurrection

Je suis le glas qui sonne dans le petit matin

Le soleil de minuit
qui très souvent s’ennuie
à midi

Je suis celle qui ose et n’ose pas
brandir ses larmes
devant tant d’innocences profanées

Celle qui ose et n’ose pas
offrir sa joie
quand tant d’êtres sont las

Je voudrais être
et donc je suis

Un éternel Alléluia
déversé depuis les clochers de mon cœur
sur les ombres
les berceaux er les tombes

Pour que jamais plus l’illusion de la mort
ne triomphe de l’immortelle vie

Je suis l’esprit de Vérité
tressaillant encore à la vue
du mensonge

Je suis une femme debout

Une mère qui tremble pour ses enfants

Une passante passeuse de sens
et d’essence

Éternelle passagère de l’éphémère
à bord d’un corps
qui –d’accord ou pas–
un jour trépassera

En attendant je danse
cette Vie qui m’enchante

Mystère infini…

La magicienne disparaîtra
Mais la magie survivra
Car l’âme agit
N’est-ce pas ?

Je suis …Véronica

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *